Download E-books Les mystères de Winterthurn PDF

By Joyce Carol Oates

À l. a. fin du XIXe siècle, au manoir de Glen Mawr situé dans los angeles ville de Winterthurn à l’est des États-Unis, vit l’étrange famille Kilgarvan, composée de trois filles : Georgina, l’aînée, appelée l. a. « nonne bleue », et ses deux demi-sœurs qu’elle élève seule, l. a. sage et studieuse Thérèse et los angeles jolie et fantasque Perdita. À l’aube d’une journée de mai, Georgina s’en va en ville acheter cinquante livres de chaux vive. Peu après, on retrouvera le bébé de sa cousine Abigaïl, venue quelques jours en visite, égorgé près du lit de l. a. mère.

Douze ans plus tard, cinq jeunes filles sont retrouvées mortes, atrocement mutilées, près de Winterthurn. Et, douze ans plus tard encore, c’est le pasteur, sa mère et une de ses paroissiennes qui sont sauvagement assassinés à coups de hache. Chaque fois, l. a. clé de ces mystères épouvantables va être l. a. même : jusqu’où ose aller une femme amoureuse ?

Xavier Kilgarvan mène les trois enquêtes avec verve et ardour et met toute sa vie dans los angeles résolution de ces crimes. Et l’on go well with avec délice les façons de los angeles société du tournant du siècle avec tout ce qu’elle a de suranné et d’hypocrite à strength de bienséance.

Show description

Read or Download Les mystères de Winterthurn PDF

Best American Literature books

The Big Wave

Kino lives on a farm at the part of a mountain in Japan. His pal, Jiya, lives in a fishing village under. everybody, together with Kino and Jiya, has heard of the massive wave. nobody suspects it's going to wipe out the entire village and Jiya's relations, too. As Jiya struggles to beat his sorrow, he knows it really is within the presence of chance that one learns to be courageous, and to understand how fabulous lifestyles could be.

Hope Leslie: or, Early Times in the Massachusetts (Penguin Classics)

Set in seventeenth-century New England within the aftermath of the Pequod War, Hope Leslie not basically chronicles the function of ladies in construction the republic but in addition refocuses the emergent nationwide literature at the lives, family mores, and values of yank girls. For greater than seventy years, Penguin has been the best writer of vintage literature within the English-speaking global.

On the Road: The Original Scroll (Penguin Classics Deluxe Edition)

The mythical 1951 scroll draft of at the highway, released as Kerouac initially composed it IN 3 WEEKS in April of 1951, Jack Kerouac wrote his first complete draft of at the Road—typed as a single-spaced paragraph on 8 lengthy sheets of tracing paper, which he later taped jointly to shape a 120-foot scroll.

American Supernatural Tales (Penguin Horror)

A part of a brand new six-volume sequence of the easiest in vintage horror, chosen via award-winning director Guillermo del ToroAmerican Supernatural Tales is the final word choice of bizarre and scary American brief fiction. As Stephen King will attest, the recognition of the occult in American literature has purely grown because the days of Edgar Allan Poe.

Additional info for Les mystères de Winterthurn

Show sample text content

Déshabillez-le immédiatement ! » � Que tu es beau ! Tu nous appartiens… » Rougissant, Xavier se tortillait et protestait avec une voix d’enfant effrayé – mais aucun son ne sortait ; il eût repoussé les mains brûlantes, indiscrètes, tenaces… Mais il en était incapable. Il se sentait prisonnier d’un sommeil profond, voluptueux… On lui pinçait le lobe de l’oreille, les tétons, un chérubin lui caressait brutalement les cuisses, un autre lui baisait le menton, le mordait, suçait le creux duveteux de l. a. joue… Stupéfait qu’on osât le toucher d’une manière aussi intime, il osait à peine respirer. Ah ! Quelle ivresse dans l’air ! … des anges aux yeux fous d’amour, battant faiblement des ailes… une haleine au parfum de fleurs sèches, odorante comme le pot-pourri de Mme Kilgarvan… une autre, rance et métallique, rappelait l’intérieur d’un bidon de lait… Les tendres notes d’une flûte devinrent aiguës, les baisers furtifs se transformèrent en morsures – dents, lèvres et langues, bouches avides, caresses, voltigements d’ailes noires, éclats de rires grossiers… une vibration de l’air, une agitation frénétique… � Vous êtes des démons, murmura Xavier tout haut, je vous interdis de me toucher. » À ce second, il se réveilla brusquement – et vit qu’il se trouvait seul dans los angeles pièce obscure : los angeles plupart des bougies étaient éteintes et une nuée d’insectes inoffensifs, surtout des mites et des moucherons, voletait autour du candélabre… Soulagé d’être sorti de son cauchemar, Xavier ne fut pas stupide au aspect de croire que les chérubins étaient de simples fantasmes : ses mains saignaient légèrement et il vit dans un miroir des lines de morsures sur son entrance, ses joues, sa mâchoire, sa gorge – et même sur le haut de son torse, sa chemise ayant été subrepticement ouverte. Effrayé et ravi à los angeles fois, il tira du cartable le couteau de son frère et déplia los angeles lame los angeles plus longue ; il se glissa tout tremblant hors de son siège pour examiner une fois de plus le lit à baldaquin et l. a. peinture murale – où les anges boudeurs semblaient frémir de rage contenue : le plus grand, le plus rubicond de tous ne le fixait-il pas de ses yeux argentés protubérants ? Et le pâle chérubin qui avait autrefois versé une larme de sang dans sa paume ne le regardait-il pas d’un air languissant ? … Brûlant de Désir ! � Vous êtes des démons, dit Xavier à voix haute, même si vous vous cachez sous de los angeles peinture écaillée qui finira par tomber ! Pourtant n’est-il pas absurde, et contraire à l. a. raison… » Il se rapprocha du tableau qui, malgré tous ses maléfices, était dépourvu de mystère et n’avait ni le pouvoir de mordre los angeles chair humaine ni celui de l. a. dévorer. À cet rapid son oreille fut attirée par un petit bruit de galopade au-dessus de sa tête et par un froissement de papier de soie – utilisé couramment pour garnir les tiroirs de bureau ; le tumulte de son cœur éveilla des souvenirs oubliés. Et il s’écria avant de comprendre l. a. portée de ses paroles : � Eh bien, ils sont dans le grenier – c’est leur repaire !

Rated 4.85 of 5 – based on 5 votes